La 👿😖😤mammographie…

Bonjour,

Aujourd’hui je vais vous faire part de mon expérience de ma mammographie d’hier.

Comment pourrais-je qualifier cette expérience… traumatisante, martyrisante… un vrai supplice comme pour nous toutes qui ont à passer par là et ce sont des milliers et des milliers de femmes qui vivent un jour ou l’autre cette sacrée mammographie. Je vous entends là… dire: « maudit que j’haïs ça »🤢😩😡

Mais je vous entends aussi me dire: « oui mais ça sauve des vies » et vous avez entièrement raison. Mais si, comme moi, vous avez  des seins sensibles et que vous devez vous faire éfouérer ça comme une galette, oui ça va vous sauver la vie s’ils détectent une masse mais vous allez aussi vivre une expérience assez désagréable et de plus si vous avez plus de 50 ans, ce sera à tous les deux ans!!!

Ça faisait deux ans et demis que j’avais passé ma dernière mammo… et j’essayais de me convaincre qu’après ce temps, ils avaient peut-être amélioré leur maudite machine… mais non je crois que la seule amélioration qu’ils ont fait c’est de nous faire encore plus mal!!! Même que la dame qui m’a tripoté les seins durant une quinzaine de minutes, en tirant ici, en plaçant le bras comme ça, en tirant encore la peau par là, m’a mentionné qu’il fallait être en assez grande forme pour passer une mammo et que certaines femmes perdaient connaissance tellement elles avaient mal. Voir si ça a du bon sens!!! Un moment donné la dame me dit: « arrêtez de respirer madame Labelle » ben voyons ça fait 5 minutes que je ne respire plus tellement tu me fais mal en tirant ici, en ajustant là, en essayant de m’aplatir le sein avec tes mains avant que la machine m’achève!!! Après deux clichés du dessus et du dessous, un pour chaque sein, la dame me demande gentiment si je veux prendre quelques minutes car on en a la moitié de fait… NON pas de pause… qu’on en finisse. Donc après avoir fait deux galettes bien aplaties on recommence mais cette fois-ci de chaque côté. Pas plus agréable, ça tire jusque dans le cou!!!

Je voudrais ajouter ici que le désagrément de passer une mammo, je ne l’attribue qu’à l’équipement et non à la technicienne qui a été très gentille avec moi en me demandant souvent durant l’examen : « est-ce que ça va bien madame Labelle,  n’hésitez pas à me le dire si vous vous sentez mal ou si vous voulez prendre une pose ». Elle a été très professionnelle et elle a su me mettre à l’aise.

Je suis bien consciente que c’est de la prévention de passer une mammo et que oui c’est la meilleure manière de détecter un cancer du sein, mais parfois je me demande si le fait de se faire aplatir les seins d’une manière aussi drastique c’est si bon que ça???

Je me dis aussi qu’avec toute la technologie d’aujourd’hui, alors qu’on a trouvé le moyen d’aller dans l’espace et même sur la lune, qu’on se parle au téléphone en se voyant… ce que je ne croyais pas possible voilà seulement une dizaine d’années,  on devrait pouvoir passer une mammo sans que ça fasse aussi mal.

Compreniez bien que je ne veux décourager personne d’aller passer une mammo et même que lorsque je recevrai ma lettre dans deux ans, je vais y retourner, même si ça ne me tente pas, même si je sais ce qui m’attend… car pour nous les femmes c’est comme un accouchement, on sait ce qui nous attend mais on recommence… nous sommes faites fortes et notre seuil de tolérance à la souffrance est passablement plus élevé que chez l’homme, car faut se le dire si c’était l’homme qui avait les enfants, il n’y en aurait qu’un seul par famille.

Sur ce je vous laisse le bonjour et vous encourage fortement à continuer d’aller vous faire martyriser car c’est pour une bonne cause!!! Et sans rancune messieurs qui me lirez 😘😘

Francine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.